Appel à nos lecteurs.ices : des crises trop grosses pour nous !

 

Dès le début de la pandémie du Covid-19, une évidence nous est apparue : la rédaction de Rapports de force, avec ses deux journalistes, n’est pas de taille pour documenter correctement la crise.

La tâche est vertigineuse. En plus d’une crise sanitaire et d’un confinement qui pourrait durer, s’ajoute déjà une crise économique, dont les conséquences sociales à venir seront majeures. Ces crises ne manqueront pas de susciter des exigences de changements que de nouvelles luttes sociales viendront probablement traduire.

Il nous semble que le besoin de médias indépendants qui informent avec rigueur et réactivité de ces mouvements de la société sera alors encore plus d’actualité. De même que la tâche que nous nous sommes assignée depuis trois ans : couvrir sous un angle journalistique les mouvements sociaux, les aspirations égalitaires et les expérimentations sociales, tout en fournissant aux actrices et acteurs de ces mouvements des décryptages ou des analyses.

C’est pourquoi nous avons imaginé un élargissement de la rédaction de Rapports de force. Nous ne pouvons pas embaucher de nouveaux journalistes, puisque nous n’arrivons déjà pas à payer notre travail. Pour autant, nous avons cruellement besoin de rédactrices et de rédacteurs. Nous lançons donc un appel à celles et ceux qui nous lisent régulièrement, qui apprécient nos contenus, qui adhérent à nos choix éditoriaux. À celles et ceux qui parfois nous fréquentent et nous connaissent sans imaginer pouvoir participer.

Avec cet appel nous tâtonnons, sans trop savoir ce qu’il produira et comment nous nous organiserons. Mais pour vous éclairer un peu, cela pourrait passer par la proposition d’un article à travailler sur un sujet X ou Y. Un article qui pourrait en appeler d’autres selon votre envie et vos disponibilités. Cela pourrait être une veille d’informations pouvant déboucher sur des brèves, voire des articles sur divers sujets. Des sujets thématiques ou géographiques, en France ou à l’étranger. Ou encore et très immédiatement, des propositions d’interviews de salarié.es exposé.es à la pandémie à leur boulot. Et même pourquoi pas, une participation plus complète à la rédaction. La liste n’est pas exhaustive et chacun.e pourra participer à la hauteur de ses moyens.

Nous croulerons peut-être sous les propositions sans pouvoir les gérer. Celles-ci ne correspondront peut-être pas à nos besoins. Ou peut-être, notre appel restera sans réponses. Nous verrons bien et essayerons de nous adapter. Pour autant, si vous voulez aider Rapports de force à mieux couvrir la période exceptionnelle que nous vivons, et celle qui s’ouvre à nous, contactez-nous à rapportsdeforce@protonmail.com et discutons-en.