Aéroport de Paris

Aéroport de Paris : 1 plan de départs + 1 plan social = 2 grèves

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Un dialogue social cloué au sol à Aéroport de Paris (ADP). Les salariés d’Orly et Roissy-Charles de Gaule sont appelés à cesser le travail du 1er au 5 juillet parl’intersyndicale CFE-CGC, CGT, UNSA, CFDT, FO. Mais aussi du 18 au 20 juin par la CGC et CGT, les deux premières organisations syndicales à ADP, suite à la demande de certaines catégories de personnels réunis en assemblée générale.

En cause, le lancement de négociations d’un plan d’adaptation des contrats de travail (PACT) afférent à un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) annoncé par la direction le 21 janvier 2021. Et ce, après que les syndicats représentatifs du groupe (CGC, CGT, UNSA) aient déjà signé début décembre la rupture conventionnelle collective proposée par la direction. Une trahison pour les syndicats signataires et la confirmation pour tous de mauvais coup à venir en cascade. En tout cas une forte pression au départ pour les salariés d’Aéroport de Paris.

Outre les 1150 départs attendus avec la rupture conventionnelle collective sur un effectif de 6400 salariés, la direction d’ADP souhaite modifier les contrats de travail de ses salariés. Selon les syndicats, la baisse de rémunération pourrait atteindre jusqu’à 20 % des revenus des salariés, à s’attaquant aux primes. Comme si cela ne suffisait pas, des mobilités forcées pourraient intervenir dès le mois de septembre.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •