École de la confiance

Covid-19 : les enseignants invités à être des relais du ministère de la Vérité

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Après l’épisode malheureux, sur le site du gouvernement, de la rubrique anti-fake news, dénoncée par une trentaine de sociétés de journalistes, voici maintenant la fiche « Coronavirus et risque de replis communautaristes ». « Certaines questions et réactions d’élèves peuvent être abruptes et empreintes d’hostilité et de défiance : remise en question radicale de notre société et des valeurs républicaines, méfiance envers les discours scientifiques, fronde contre les mesures gouvernementales » anticipe, pour une fois, le ministère de l’Éducation dans sa fiche préparant la réouverture des établissements scolaires. Que la jeunesse puisse remettre en cause radicalement notre société et être frondeuse : diable, quel scoop !

Pour le ministère, « la crise du Covid-19 peut être utilisée par certains pour démontrer l’incapacité des États à protéger la population ». Et de craindre que des « groupes radicaux exploitent cette situation dramatique dans le but de rallier à leur cause de nouveaux membres et de troubler l’ordre public ». Devant ces risques, pas tous franchement illégitimes au regard de la gestion calamiteuse de la crise sanitaire sur plusieurs points, le ministère dégaine les principes du Plan de la prévention de la radicalisation. Amalgament islamisme, communautarisme, conspirationnisme, contestation politique, sociale, il demande aux enseignants et à la communauté éducative de repérer et signaler les « propos hors de la sphère républicaine en rupture avec les valeurs de l’École et qui s’attaquent à la cohésion sociale ».

Pour lutter contre le « risque de replis communautarisme », le ministère liste des propositions d’activités pédagogiques, afin « de bâtir une société de la confiance, solidaire porteuse de sens et offrant aux élèves des chemins vers une socialisation positive ». Reste à savoir si la contestation du choix du gouvernement d’ouvrir les écoles, en opposition avec l’avis du conseil scientifique, fera l’objet d’un signalement.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •