CDD

Dans le bâtiment, quatre syndicats refusent une reprise du travail

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Redémarrera ? Ne redémarrera pas ? Le patronat du secteur du bâtiment et des travaux publics se dit prêt à rouvrir les chantiers après l’édition par le gouvernement le 3 avril d’un « guide de préconisation de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction ». Mais du côté des syndicats, à l’exception de la CFDT, les préconisations du guide sont jugées insuffisantes au redémarrage d’un secteur non essentiel. Dans une déclaration commune, la CGT, FO, la CFE-CGC et la CFTC affirment qu’elles auraient souhaité une reprise d’activité limitée aux seuls travaux urgents en attendant une reprise plus complète après le pic de l’épidémie.

De plus, les formulations « il est recommandé », « dans la mesure du possible », « selon disponibilité », incluse dans le guide de préconisation ne les rassurent pas sur la façon dont les mesures de protection seront appliquées. Craignant une mise en danger des salariés, les syndicats précisent qu’ils préféreraient que les chantiers soient interdits aux apprentis, stagiaires, alternants et aux salariés fragiles. Mais également que « la décision de reprise soit actée en accord avec le CISSCT ou des élus de chaque entreprise concernée ».

En conséquence, les quatre organisations syndicales demandent aux salariés soit « de rester chez eux » soit « d’utiliser leur droit de retrait en l’absence d’équipements de protection individuel ou dans l’impossibilité d’exécuter les gestes barrières, où s’ils se sentent en danger ! ». En complément, elles demandent à leurs élus de déclencher des droits d’alertes et de diligenter des experts sur les conditions de travail des salariés et leur santé. Quasi à l’arrêt depuis le début du confinement, le BTP devrait redémarrer que timidement.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •