Élections générales

Élections générales espagnoles : la percée de Vox se confirme

 

C’est un résultat en trombe l’œil pour le parti d’extrême droite Vox. Crédité dans les sondages préélectoraux de 11,8 % des voix et de 29 à 37 sièges, il propulse finalement seulement 24 députés aux Cortes et ne récolte que 10,26 % des suffrages. Les inquiétudes sur un « vote caché » pour Vox ne se sont pas confirmées arithmétiquement. Pourtant, avec une participation record de 75,75 % (+9 points), le vote de barrage contre l’extrême droite, très présent dans la campagne électorale, n’a pas eu d’effets spectaculaires : seulement 1,5 % de moins que dans les sondages. En réalité, Vox cumule 2,67 millions de voix dans l’ensemble de l’Espagne pour un peu plus de 26 millions de votes exprimés.

Certes, Vox n’arrive premier que dans 72 municipalités sur un total de plus de 8000, certes la plus grande d’entre elles ne compte que 84 000 habitants, mais cette petite formation nostalgique du franquisme ne réalisait encore que 0,2 % des voix en 2016. Devenir la première formation politique où que ce soit en Espagne représente déjà un séisme politique. De plus, elle a enregistré des scores significatifs dans plusieurs grandes villes notamment en Andalousie : 19 % à Murcia, autour de 15 % à Alméria, Cordoue, Grenade ou Jaén. Une implantation qui pèsera lourd dans les jeux d’alliances lors des élections municipales et régionales qui sont couplées aux Européennes le 26 mai prochain. Si un accord entre la droite et Vox ne permettrait pas à cette dernière de gouverner, il n’en est pas de même à l’échelle locale.

Aux Cortes, les socialistes du PSOE remportent la majorité (28,7 %) devant le Parti populaire qui perd la moitié de son électorat à 16,7 %. Viennent ensuite l’autre parti de droite Cuidadanos avec 15,9 % puis Podemos l’autre grand perdant du jour à 14,3 %. En Catalogne et au Pays Basque, les indépendantistes progressent fortement. L’Esquerra républicana de Catalunya (ERC) remporte 15 sièges en dépassant le million de voix contre un peu plus de 629 000 en 2016. Les tractations pour former un nouveau gouvernement vont commencer. Elles s’annoncent tortueuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *