Grève du 5 décembre : le front syndical devient majoritaire avec l’appel de la CFE-CGC

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Alors que la grève du 5 décembre promet déjà d’être massive, l’opposition syndicale à la réforme des retraites s’est épaissie en cette fin de semaine. D’abord avec l’annonce hier midi de la CFDT Cheminots qui rejoint la CGT, l’UNSA, SUD-Rail et FO dans un appel à la grève reconductible dans le transport ferroviaire. Ensuite, en fin de journée avec la CFE-CGC qui appelle ses adhérents à rejoindre les manifestations du 5 décembre pour « marquer son opposition au projet de réforme ». La confédération des cadres invite par ailleurs ses fédérations à déterminer les modalités de mobilisation de cette journée. Elle accompagne ainsi ceux de ses syndicats qui ont déjà appelé à cesser le travail, comme celui d’EDF qui s’est associé à un appel unitaire dans l’entreprise.

Avec le basculement de la CFE-CGC classée du côté des organisations réformistes, le front syndical devient majoritaire. Les syndicats favorables à la poursuite des « négociations » avec le gouvernement ne sont plus que trois : CFDT, CFTC et UNSA, même si pour ce dernier, plusieurs de ses syndicats appellent à la grève reconductible, notamment dans les transports à la RATP et dans le rail. À l’échelle interprofessionnelle, ils sont maintenant cinq à appeler aux manifestations du 5 décembre, dont quatre avec une ferme volonté d’arrêter le travail ce jour là et de soumettre la reconduite du mouvement à des assemblées générales dans les entreprises.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •