Retraites : la CGT cheminots envisage une nouvelle grève reconductible

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

La semaine dernière, alors que l’utilisation de l’article 49 alinéa 3 de la Constitution n’était encore qu’une menace, le bureau fédéral de la CGT cheminots a lancé une consultation auprès de ses syndicats. Ceux-ci sont interrogés sur la pertinence d’un appel à la grève reconductible à la SNCF à partir du 31 mars, date de la prochaine journée forte initiée par l’intersyndicale nationale contre le projet de loi sur les retraites. L’enjeu pour la CGT cheminots : redonner de la force au mouvement social et bousculer le gouvernement sur son projet de loi.

Considérant la date du 31 mars comme une date charnière, le bureau fédéral CGT propose donc un appel à la grève massive assorti d’assemblées générales pouvant reconduire le mouvement. Pour autant, le premier syndicat de la SNCF n’envisage pas de reproduire les deux mois de grève de décembre et janvier. Une séquence plus courte est imaginée, probablement de quelques jours, afin de créer un électrochoc. Les remontées des consultations des syndicats sont maintenant parvenues au bureau fédéral de la CGT cheminots qui prendra aujourd’hui la décision d’un appel ou non à la grève reconductible à partir du 31 mars. Cependant, la décision pourrait n’être communiquée que la semaine prochaine, au moment de l’ouverture du congrès de la fédération cheminote.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •