Algérie grève générale

Algérie : la grève générale commence ce dimanche

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

À Alger, Bouira, Bejaia, Sétif ou Constantine, la plupart des commerces sont fermés. Contrairement à la France, le dimanche est un jour travaillé en Algérie. Mais des appels à la grève générale ont été relayés sur les réseaux sociaux depuis les manifestations monstres de vendredi dans tout le pays et l’absence de réaction du pouvoir. Plusieurs syndicats dans les secteurs de l’énergie et des agents communaux soutiennent officiellement ces appels à cesser le travail. Ce matin, la grève générale prend. Elle commence aujourd’hui et doit s’achever jeudi 14 mars.

Pour limiter l’impact du mouvement contre le 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika, le ministre de l’Enseignement a décidé de mettre en vacances forcées les facultés et de fermer les résidences universitaires à partir d’aujourd’hui et pour un mois. Les étudiants descendent dans la rue ce dimanche à Alger et dans de nombreuses villes du pays, accompagnés de lycéens et même de collégiens qui se sont mis en grève.

À Constantine, les employés de la Société nationale de l’électricité et du gaz ont débrayé ce matin pour rejoindre les autres manifestants. La grève touche également la production de sucre et d’huile dans le secteur de l’agroalimentaire. À Bejaia, où la grève est largement suivie selon le site d’information TSA Algérie, les transports sont très affectés. À Tizi Ouzou, la grève générale est largement suivie. Les transports y sont à l’arrêt et les écoles fermées. Abdelaziz Bouteflika serait attendu en Algérie dans la journée.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •