[Attention article modifié] En Haute-Garonne, 12% des enseignants qui ont accueilli des enfants de soignants ont présenté les symptômes du Covid-19

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

[Avertissement : hier soir, le rectorat de l’Académie de Toulouse est revenu sur les informations qu’il avait communiqué aux syndicats, invalidant le chiffre de 12% sur lequel nous avions titré. Pour plus d’informations voir en bas de cet article. ]

Pendant la période allant du début du confinement aux vacances d’Avril, 269 enseignants volontaires ont accueilli des enfants de soignants dans les école de Haute-Garonne. Parmi eux, 32 ont présenté des symptômes du Covid-19 et ont été arrêtés, selon les chiffres communiqués au syndicat Snuipp-FSU 31 lors du CHSCT départemental du 22 avril.

« Ça fait beaucoup quand on sait à quel point les mesures barrières étaient respectées et les effectifs réduits. On était bien en-deçà des 15 élèves par classe annoncés par Edouard Philippe. On avait 10 élèves maximum par classe et jamais plus de deux classes ouvertes dans une même école. Dans les écoles rurales il y avait parfois seulement un ou deux élèves », commente Guy-Eric Jacquet, co-secrétaire départemental du Snuipp-FSU 31.

Pour l’heure, on sait encore peu de chose sur la diffusion de la maladie dans les crèches, écoles, collèges, lycées ou universités. Le seul établissement scolaire où une étude a été menée est le lycée Jean-Monnet de Crépy-en-Valois, considéré comme un cluster avant la mise en place du confinement. Selon l’Institut Pasteur, le Covid-19 avait touché 38% des lycéens, 43% des enseignants, et 59% des personnels de l’établissement scolaire. « Le taux de transmission secondaire intra-familial était de 11% vers les parents et de 10% vers les frères et sœurs, similaire à celui documenté à Shenzen en Chine », rapporte une note du Conseil scientifique daté du 24 avril.

 

Mise jour du 30/04/2020 à 16h31

Après la publication de cet article, le rectorat de l’académie de Toulouse a adressé, le 29/04/2020 à 19h34, ce courriel aux membres du CHSCT départemental de la Haute-Garonne :

Pour la parfaite information de tous les membres de cette instance, et dans le prolongement de l’échange de courriels que j’ai eu aujourd’hui avec le secrétaire départemental du Snes-Fsu, je vous précise que :

Le nombre de 32 personnels évoqué lors du dernier CHSCT correspond au nombre de cas qui ont été remontés sur l’ensemble des professeurs et personnels en établissement, premier et second degré, de toute l’académie. Cette précision permet de lever l’ambigüité qui a pu naître à l’issue de la séance du 22 avril dernier. Avec toutes nos excuses et je reste à votre disposition.

Lors du CHSCT départemental du 22 avril, il avait bien été communiqué aux organisations syndicales présentes le chiffre de 32 enseignants atteints du covid parmi les 269 qui accueillaient des enfants de soignants sur le département. Le Snuipp 31 mais également le SE-unsa 31 nous l’ont confirmé. Ce n’est qu’une semaine plus tard que le chiffre a été démenti par le rectorat. Le chiffre de 12% d’enseignants infectés est donc faux, nous nous en excusons.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •