services d'urgence

Services d’urgence en grève : les médecins rejoignent le mouvement

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Il y a quelques semaines, un préavis spécifique pour les médecins avait été déposé aux services d’urgence de l’hôpital de la Timone à Marseille. Une première alerte pour la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Ce coup-ci, ce sont plusieurs syndicats et associations de praticiens qui entrent dans la danse. L’association des médecins urgentistes, le syndicat FO des médecins hospitaliers, Action praticiens hôpital, le syndicat Jeunes médecins, l’association Samu urgence de France et le Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs signent un communiqué commun avec le collectif Inter-Urgences.

Dans celui-ci, toutes ces structures « appellent l’ensemble des médecins à rejoindre la mobilisation » et à participer à une assemblée générale commune mardi 10 septembre à 12 h à la bourse du travail de Saint-Denis. « Nous avons pu constater une dégradation de nos conditions de travail et de la qualité des soins. Malgré nous, nous bafouons chaque jour un peu plus nos valeurs de soignants », expliquent-ils dans leur appel. Ils réclament des mesures en faveur de l’attractivité des carrières soignantes à l’hôpital public pour répondre aux difficultés de recrutements, mais aussi l’arrêt des fermetures de lits pour raisons économiques, ainsi que des engagements sur les effectifs. Des demandes toujours sans réponses après six mois de mobilisation dans les services d’urgence.

 

Photographie : Julien Baguette


  •  
  •  
  •  
  •  
  •