LBD 40

LBD 40 : l’Europe demande à la France d’en suspendre l’usage

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

C’est un désaveu pour le gouvernement français. La commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatovic, estime que le nombre et la gravité des blessures consécutives à l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD 40), pendant le mouvement des gilets jaunes, imposent que la France suspende son usage. Par ailleurs, elle qualifie de disproportionné l’usage de la force au cours de ces manifestations. Pointé particulièrement du doigt : l’utilisation des « armes de force intermédiaire » (LBD et grenades) qu’elle juge inadaptée aux opérations de maintien de l’ordre.

La commissaire aux droits de l’homme s’inquiète également à propos du projet de loi anticasseur du gouvernement. Elle craint un effet dissuasif sur l’exercice du droit de manifestation en cas d’adoption du texte et critique l’introduction dans le droit commun de mesures inspirées de l’État d’urgence. Elle appelle le gouvernement français à ne pas s’engager dans cette voie. Au 4 février 2019, un décompte du ministère de l’Intérieur fait état de 12 122 tirs de LBD, 1428 tirs de grenades lacrymogènes instantanées et 4942 tirs de grenades de désencerclement.

 

Lire aussi : LBD 40 : quatre manifestants blessés réclament son retrait au Conseil d’État


  •  
  •  
  •  
  •  
  •