SNCF

Une grève pour soutenir cinq syndicalistes visés par des procédures disciplinaires à la SNCF

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

La direction « semble plus occupée à vouloir faire tomber des têtes de militants syndicaux, qu’à s’occuper de la sécurité des agents par ces temps de crise sanitaire », accusent la CGT-Cheminots, la CFDT-Cheminots, SUD-Rail et FO-Cheminots de la zone Paris-Est dans un communiqué. L’intersyndicale de Paris-Est appelle ainsi les cheminots à faire grève ce lundi 18 mai pour protester contre des mesures disciplinaires prises à l’encontre de cinq syndicalistes.

Quatre militants CGT et un militant SUD sont visés par des procédures de discipline. L’un d’entre eux a reçu une convocation pour un entretien disciplinaire en vue d’une radiation des cadres, tandis que les quatre autres risquent une « sanction supérieure au blâme », indique le communiqué. Il leur est reproché « l’occupation illégale » d’un local de Vaires-sur-Marne ainsi que d’avoir empêché les cadres d’y accéder. Des allégations que l’intersyndicale conteste totalement.

Ce n’est pas la première fois que la SNCF se fait remarquer pour des faits de répression syndicale. Après la grève de 2018, des dizaines de grévistes avaient été inquiétés.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •