manifestants

Le nombre de manifestants ville par ville

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Une centaine de manifestations ont eu lieu aujourd’hui pour dénoncer la « casse sociale » orchestrée par le gouvernement. À l’appel des syndicats de salariés CGT, FO, Solidaires, et des organisations de jeunesse UNEF, UNL, FIDL 160 000 personnes selon le ministère de l’Intérieur, presque 300000 selon Philippe Martinez, ont défilé dans tout le pays.

 

La date du 9 octobre avait d’abord été retenue par les organisations de retraités pour protester contre le montant dérisoire de la revalorisation de leur pension prévue pour 2019-2020, alors que l’inflation est repartie à la hausse. Depuis, cette date est devenue une journée interprofessionnelle de grève et de manifestation pour refuser : « une politique détruisant brique par brique notre modèle social ».

Malgré la chute de l’exécutif dans les sondages et un gouvernement de plus en plus perçu comme menant une politique en faveur des plus fortunés, les défilés n’ont pas été très fournis. Sans pour autant être ridicules. Aucune nouvelle date de mobilisation n’a été annoncée pour l’heure. Il est peu probable que les organisations syndicales proposent de nouvelles initiatives avant les élections professionnelles de la fonction publique prévues début décembre.

 

Ci-dessous les chiffres des défilés du 9 octobre.

 

À Paris, la police a compté 11 500 manifestants contre 50 000 pour les organisateurs. Le cabinet Occurence travaillant pour un collectif de médias a lui dénombré 21 500 personnes.

 

Hauts-de-France

Lille : 5000

Amiens : 600

Douai : 400

Boulogne : 450

Calais : 400

 

Normandie

Rouen : 5000

Caen : 3000

Le Havre : 5000

Évreux : 1000

 

Grand est

Nancy : 3000

Metz : 2500

Strasbourg : 2000

Mulhouse : 850

 

Bourgogne-Franche-Conté

Besançon : 1300

Dijon : 650

Belfort : 400

 

Centre-Val-de-Loire

Tours : 3500

Orléans : 1500

Blois : 1500

 

Pays-de-la-Loire

Nantes : 5400

Le Mans : 4000

Laval : 550

Mayenne : 300

Saumur : 150

 

Bretagne

Brest : 2000

Rennes : 4000

Quimper : 1000

Lorient : 1500

 

Nouvelle-Aquitaine

Bordeaux : 7000

Agen : 700

Pau : 1500

Périgueux : 1000

 

Auvergne-Rhône-Alpes

Clermont-Ferrand : 2000

Lyon : 7000

Grenoble : 2500

Annecy : 800

Saint-Étienne : 2000

Roanne : 1000

Puy-en-Velay : 1300

Chambéry : 1000

Grenoble : 2500

 

Occitanie

Toulouse : 5000

Montpellier : 2500

Perpignan: 1200

Béziers : 600

Nîmes : 2000

Alès : 900

 

Provence-Alpes-Cote-d’Azur

Marseille : 40 000 selon la CGT, 5300 selon la police

Nice : 1500 Police

Avignon : 1500

Toulon : 3000


  •  
  •  
  •  
  •  
  •