Rapports de force

Rapports de force : où en est-on ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Lancé en avril 2017, Rapports de force poursuit son développement, doucement mais sûrement. En attendant 2019, jetons un petit coup d’œil dans le rétroviseur de l’année écoulée pour vous informer de l’état de votre journal préféré. L’activité reprendra dans les premiers jours de janvier.

 

Pas de rétrospective, mais un petit bilan de l’année 2018 pour vous dire où en est Rapports de force. Donc, pour sa seconde année de vie, le nombre total de visites sur le site frôle les 100000, presque trois fois plus qu’en 2017, année du lancement. En tout : 77 000 visiteurs uniques. En cette fin d’année, presque 10 000 lecteurs chaque mois. Voilà pour les chiffres. Un résultat honorable au regard de nos moyens dérisoires.

Pour autant, atteindre les 10 000 lecteurs mensuels n’est pas une fin en soi. Cela ne doit représenter qu’une étape : l’objectif de Rapports de force reste d’apporter au plus grand nombre des informations sur les mouvements sociaux avec un regard bienveillant très éloigné du mépris ou de la condescendance affichés dans nombre de grands médias, particulièrement audiovisuels. Cependant, à ce stade, Rapports de force est encore un journal se situant dans la marge. Pour l’année à venir, l’objectif est de réitérer sensiblement la même progression qu’en 2018 pour donner plus de visibilité aux contenus de « l’info pour les mouvements sociaux ».

Pour 2019, 250 000 visites seraient un résultat encourageant pour un média composé d’un seul journaliste non rémunéré et de quelques contributions bénévoles. Pour ce faire, quelques petits changements ont été apportés au site ces derniers mois : modification des rubriques, du logo, création d’un fil de brèves. Ce dernier, modeste pour le moment, a pour vocation de se développer durant l’année à venir, et ce, pour coller au plus près de l’info utile aux actrices et acteurs des mobilisations. Mais même avec un fil d’actualité fourni, cela reste insuffisant pour devenir un média qui compte. Des moyens humains et financiers seraient nécessaires : idéalement une rédaction composée de plusieurs journalistes rémunérés.

 

Rapports de force a toujours besoin de vous

 

En attendant, Rapports de force est limité. Il ne compte que sur les dons de ses lecteurs, soit pas tout à fait 1300 € en 2018. Très insuffisant pour produire l’ensemble des contenus souhaités pour permettre son développement, tout en rémunérant le travail effectué. Une réflexion est engagée et va se poursuivre dans l’année qui vient. Toutes les pistes sont sur la table : gagner beaucoup plus de lecteurs pour obtenir plus de dons, développer les contributions bénévoles ou militantes, solliciter des aides à la presse, des subventions, etc. Quelles que soient les options qui seront retenues, Rapports de force a besoin de vous pour faire connaître le site dans votre entourage, sur les réseaux sociaux, dans vos syndicats, vos collectifs ou associations.

Mais nous avons aussi besoin de constituer une trésorerie dans le but de commencer à rémunérer enfin le travail, nous espérons dans les 18 mois à venir. Les dons mensuels sont la formule la plus adéquate pour nous soutenir dans la mesure où ils permettent de se projeter un peu dans l’avenir. Cependant, quelle que soit la façon dont vous souhaitez contribuer financièrement, vous pouvez le faire en quelques clics sur la plateforme dédiée aux associations : helloasso. Au premier trimestre 2019, Rapports de force devrait également être présent sur lilo.org, un moteur de recherche alternatif à Google, permettant à chacun de financer les projets qu’il souhaite. Nous vous en reparlerons.

Enfin, un groupe Facebook a été créé pour échanger sur le développement du site et solliciter des coups de main ponctuels. Il se nomme « Les amis de Rapports de force ». En effet, en dehors de la production d’articles ou de brèves, de nombreuses choses restent à faire. Diffuser les contenus dans de nouveaux espaces, créer un flyer de présentation, proposer des autocollants, organiser une soirée de soutien, un débat sur les médias, ou toutes autres idées qui n’auraient pas encore émergé. Alors, vous imaginez bien : on a vraiment besoin de vous ! Les publications reprendront dès la semaine prochaine pour une année qui devrait être aussi chargée que la précédente avec plusieurs dossiers chauds en perspective : assurance chômage, retraites, réforme de la fonction publique. A très vite sur le site.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •