Sidération après le 1er mai

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Au cœur de l’actu cette semaine : les suites de la manifestation parisienne de samedi, au cours de laquelle la CGT a été attaquée en fin de parcours, place de la Nation. Prises de position, enquêtes et conférence de presse ont rythmé l’après 1er mai. Nous y revenons dans ce dernier Récap Hebdo avant l’été. Une formule que nous mettons en pause quelques mois. Une nouvelle newsletter prendra le relais dès la semaine prochaine.

 

Grèves et manifestations

 

Après le 1er mai

 

21 blessés, dont quatre partis à l’hôpital. D’histoire de 1er mai, c’est plutôt inédit. Pour la journée de lutte des travailleurs et de solidarité internationale, l’attaque d’un syndicat par des manifestants à la fin du défilé parisien sème le trouble. Depuis, la CGT a reçu de nombreux soutiens d’organisations du mouvement social, mais aussi de quelques opportunistes ou hypocrites messager du gouvernement. Parallèlement, la tension s’est poursuivie toute la semaine dans les échanges sur réseaux sociaux. Le lendemain de l’agression, le parquet de Paris a ouvert une enquête. Mercredi, la CGT tenait une conférence de presse dans laquelle le syndicat pointe la responsabilité de l’extrême droite et réclame une commission d’enquête parlementaire sur le maintien de l’ordre. Des événements qui laisseront des traces dans le mouvement social pour au moins plusieurs semaines (lire notre article).

 

Nouvelle marche pour le climat ce dimanche

 

Le projet de loi climat adopté ce mardi 4 mai n’est pas à la hauteur des attentes de la gauche, des écologistes et du mouvement social. C’est pourquoi dans la foulée du 28 mars, un nouvel appel national à manifester a été lancé pour ce dimanche 9 mai par de nombreux collectifs attentifs à la question climatique.

 

Les postiers appelés à la grève le 18 mai

 

L’inédite intersyndicale large (CGT, CFDT, SUD, FO, UNSA, CFTC), qui au mois d’avril avait appelé à une forte participation des postiers au 1er mai, afin de préparer une semaine d’action mi-mai, n’a pas réussi à se mettre d’accord sur une date de grève nationale. Après de nombreux appels intersyndicaux départementaux à faire grève le 18 mai ces trois dernières semaines, seules les fédérations postales de SUD, puis de la CGT, ont lancée un appel à une grève nationale ce jour-là. Chacune sur leur base.

 

Chez Renault : grève national contre plan social

 

Ce jeudi 6 mai, la fédération CGT des travailleurs de la métallurgie et les syndicats CGT de Renault ont appelé les salariés à une journée de grève. En mai 2020, le constructeur automobile avait annoncé son projet de supprimer environ 15 000 emplois dans le monde (sur 48 000), dont 4600 en France. Depuis, les négociations sites par site sont âpres (voir notre article).

 

Lycée : les lycéens déménagent, Blanquer aménage

 

Après un début de semaine marqué par plus de 300 blocages dans les lycées de France Jean-Michel Blanquer, a décidé d’aménager les dernières épreuves du bac qui se tiennent encore en présentiel. Pour l’épreuve de philo, seule la meilleure note entre l’épreuve et le contrôle continu sera retenue. Insuffisant pour les lycéens en lutte qui demandent toujours l’annulation des épreuves, continuent leurs blocages et se préparent à manifester lundi.

 

Grève annoncée en réanimation

 

La CGT-Santé a déposé un préavis de grève national dans les services de réanimation pour la journée du 11 mai, une date déjà fixée dans plusieurs hôpitaux où les soignants réclament des hausses de salaires et d’effectifs.

 

Extinction rébellion s’enchaîne pour le climat

 

Mardi, une douzaine de militantes se sont enchaînées aux grilles de l’Assemblée nationale où le texte du gouvernement sur le climat a été adopté. Les militantes protestaient ainsi contre un texte jugé totalement insuffisant en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

 

Licenciements et chômage

 

L’Unedic enfonce encore un peu plus la réforme de l’assurance chômage

 

Jamais deux sans trois. Depuis la publication, le 31 mars 2021, du nouveau décret sur la réforme de l’assurance chômage, c’est la troisième baffe que se voit infligé le gouvernement sur sa réforme. Ce coup-ci l’Unédic a mis en avant lundi dernier, dans une nouvelle étude de cas, des écarts abyssaux d’indemnisation pour des chômeurs aux parcours d’emploi pourtant proches. Des écarts pouvant aller de 1 à 50.

 

Recours en série à venir devant le Conseil d’État

 

Une réforme négociée, en bonne intelligence avec les syndicats, n’a cessé de dire la ministre du Travail Élisabeth Borne. Et in fine, des recours devant le Conseil d’État, déposés d’ici deux semaines par la plupart des organisations syndicales. Un recours regroupera les contestations de la CGT, la FSU et Solidaires, pendant que FO, la CFE-CGC et la CFDT iront chacune en leur nom devant la haute autorité administrative. Même l’UNSA se tâte. La ministre aurait-elle raconté des histoires ?

 

Pas de RSA pour les jeunes

 

Les députés ont retoqué, jeudi 6 mai, le projet d’un revenu de solidarité active (RSA) pour les jeunes de 18 à 25 ans. Un proposition qui n’est pas à l’agenda du gouvernement et de la majorité. Ces derniers lui préfèrent l’exemption de cotisations patronales sur l’alternance et ou encore l’extension de garantie jeune.

 

International

 

La droite dure reprend Madrid, Pablo Iglesias quitte la politique

 

Madrid n’est pas l’Espagne, mais elle en est la capitale. L’écrasante victoire électorale de la très à droite Isabel Diaz Ayuso (44,7 %), surnommée « la Trump au féminin » par ses adversaires, fragilise le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez. Et son allié Podemos (7,2 %), dont le leader Pablo Iglesias a annoncé abandonner la politique, après s’être jeté dans la campagne électorale. Le tout sur fond d’un climat nauséabond aux relents de guerre civile. Outre les menaces de mort (des enveloppes contenant des balles de l’armée et un couteau « ensanglanté ») reçues par deux ministres, le leader de Podemos et la cheffe de la Garde civile, l’alternative proposée par Isabel Diaz Ayuso : « le communisme ou la liberté ». Autre bouleversement : la seconde formation de droite Ciudadanos (3,6 %) disparaît du parlement régional, pendant qu’y entre un parti de gauche alternative se revendiquant écologiste et féministe, Mas Madrid, avec 17 % des voix.

 

Levée des brevets aux USA

 

Le revirement de Joe Biden, en début de semaine, en faveur de la levée temporaire de la propriété intellectuelle sur les vaccins de la Covid-19, a pris les dirigeants européens de court. Ces derniers, opposés jusque-là à cette option lui ont emboîté le pas.

 

Total finance la junte en Birmanie

 

Le PDG de Total s’était défendu de tout soutien au régime après la mise en cause du groupe par des associations. Le Monde révèle cette semaine des montages financiers au bénéfice d’entreprises sous le contrôle des militaires et pour le plus grand profit de l’entreprise française.

 

Mouvement social réprimé dans le sang en Colombie

 

Depuis le 28 avril, la Colombie est secouée par un mouvement de protestation contre le gouvernement. Les manifestations sont violemment réprimées et on compte déjà au moins 26 morts et plus de 800 blessés. À l’origine, la contestation visait une réforme fiscale, qui a depuis été retirée par le gouvernement. Depuis, les manifestants mettent au cœur de leurs revendications la question de la santé et de l’éducation.

 

Sommet et contre sommet européen à Porto

 

Un sommet européen s’est tenu ce vendredi 7 mai à Porto. Son prétexte : remette la question sociale au cœur même de la politique de l’Union Européenne. Mais les dirigeants de l’UE savent que la route s’annonce longue avant des réalisations concrètes tant les Vingt-Sept sont divisés. De leur côté, des partis de gauche ont organisé un contre-sommet et prévu de manifester samedi dans les rues de Porto.

 

Et aussi

 

Cannabis : une députée LREM fume la stratégie d’Emmanuel Macron

 

« La politique répressive adoptée ces dernières décennies est trop chère et pas assez efficace », conclut la mission d’information portant sur la réglementation et l’usage du cannabis. À contre-courant des discours répressifs portés par le chef de l’État en amont de la campagne présidentielle, la députée LREM Caroline Janvier, rapporteuse de la mission parlementaire a proposé à l’Assemblé nationale mercredi 5 mai une nouvelle légalisation pour assécher les trafics et mieux protéger les jeunes.

 

Tambouille électorale et calculs présidentiels en région PACA

 

Une semaine à rebondissement dans la campagne des régionales. Le retrait d’une liste LREM au bénéfice de LR, piloté depuis Matignon, puis son retour avec intervention de l’Élysée au premier tour des élections en PACA. Une alliance à droite avec Renaud Muselier. Puis plus vraiment. Des discussions internes sans fin avec l’état-major national des Républicains. Et la démission de LR au passage des maires de Nice et Toulon. Et malgré les ratés d’une manœuvre de la majorité présidentielle, quelques fractures supplémentaires à droite, avant le lancement à l’automne des hostilités pour 2022.

 

Génération Identitaire toujours dissous

 

Le Conseil d’Etat a estimé, ce lundi, que la dissolution du groupe d’extrême droite Génération identitaire (GI) était « proportionnée à la gravité des risques pour l’ordre public » de l’association. Dissoute par décret en mars, ses membres avaient contesté cette décision par un référé-suspension. Malgré cette dissolution administrative, les membres de l’association ne se sont pas évaporés et se livrent à de violentes attaques dans les rues de Lyon.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •