luttes

Les luttes de l’avent

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Pour le dernier Récap Hebdo de l’année, beaucoup de luttes au programme, malgré l’approche des fêtes de fin d’année. Nous allons faire une petite pause et vous donnons rendez-vous au mois de janvier.

 

Dans la rue

 

Acte 4 de la marche des sans-papiers

Malgré les centaines de kilomètres parcourus par les sans-papiers lors des trois premiers actes de la mobilisation des sans-papiers, du 19 septembre au 17 octobre, pas de réponse d’Emmanuel Macron. Un quatrième acte a donc lieu ce 18 décembre dans de nombreuses villes de France à l’occasion de la journée internationale des migrants. Les revendications sont toujours la régularisation de l’ensemble des sans-papiers, la fermeture des centres de rétention (CRA) et un logement décent pour toutes et tous.

 

Monde de la culture demande réouverture

Les salles de spectacle, les théâtres et les cinémas auraient dû rouvrir ce 15 décembre, mais à cause du Covid-19, le gouvernement a reporté sa décision au 7 janvier. En colère, les acteurs du monde de la culture ont tenu des manifestations mardi 15 décembre partout en France pour demander la réouverture des salles de spectacle. À Paris, ils étaient plusieurs centaines dans la rue.

 

Travail social toujours en lutte

Ce même 15 décembre, environ 500 personnes ont manifesté devant le ministère de la Santé, à l’appel de la CGT, pour exiger à nouveau l’extension des hausses de salaire du « Ségur de la santé » aux salariés des services sociaux et médico-sociaux (notre article).

 

Dans les boîtes

 

La RATP débraye

Reportée à cause du reconfinement, la grève à la RATP a finalement eu lieu. Cinq syndicats, dont les deux principaux du groupe (Unsa et CGT), ont appelé les agents de la Régie à cesser le travail ce jeudi 17 décembre pour protester contre l’ouverture à la concurrence du marché du transport en commun parisien. Les bus seraient visés en 2025. Problématique trop lointaine ? Manque de construction du mouvement ? La grève a finalement été peu suivie.

 

Grèves chez Ikea

Depuis le 10 décembre, plusieurs magasins Ikea enregistrent des débrayages ponctuels un peu partout en France. Les salariés protestent contre la suppression de leur prime de fin d’année. Ces débrayages auraient touché près de 15 magasins depuis une semaine, selon la CGT, sur les 34 que compte le groupe dans le pays.

 

Troisième grève chez EDF contre le projet Hercule

Ce 17 décembre, c’était la troisième journée de grève des agents d’EDF après celles du 26 novembre et du 10 décembre contre le projet Hercule, en cours de négociations entre le gouvernement français et la Commission européenne (voir notre article). Le taux évoqué par la direction avoisine toujours les un tiers. La CGT a pour sa part évoqué un taux de grévistes de 35 % de l’effectif présent et de 60 % à la production.

 

Grève nationale des coursiers

Le 13 décembre, divers collectifs et syndicats de livreurs ont appelé à la grève partout en France contre la baisse des tarifications ou encore le système de notation des plateformes Ubereats ou encore Deliveroo. Particulièrement suivies à Strasbourg, Lyon ou encore Saint-Étienne la grève a été accompagnée d’actions de blocage fast foods.

 

Agents des écoles contre la mairie de Grenoble

Excédées, les agents de la mairie de Grenoble sont entrées en conflit avec leur employeur. Depuis le jeudi 10 décembre et pendant toute la semaine, elles ont cessé le travail sur le temps de restauration scolaire. Elles demandent une augmentation des salaires et des temps de pause ainsi qu’un plan de titularisation. Sur 1199 agents, 75 % sont à temps partiel. Avec des salaires oscillant entre 200 et 800 euros par mois.

 

Ibis Batignolles : 17 mois de grève et une attaque aux prud’hommes

Vingt femmes de chambre et gouvernantes de l’Ibis Batignolles, parmi les 24 entrées en grève depuis 17 mois, ont saisi les prud’hommes mercredi 16 décembre. Elles réclament leur internalisation dans les effectifs de l’hôte (groupe Accor) et un meilleur statut que celui subi chez leur sous-traitant STN.

 

Travailleurs sans-papiers des locaux du Monde

Parce que la lutte des sans-papiers se passe aussi dans les boîtes : le 15 décembre avait lieu la première audience devant les prud’hommes de Paris des 27 travailleurs sans-papiers du sous-traitant Golden Clean qui avaient occupé le chantier Eiffage du futur siège du journal Le Monde (notre article).

 

Des PSE et des grèves

 

Fin de conflit mouvementé chez General Electric Villeurbanne

Après quatre semaines de grève et de blocages, conclues par une grève de la faim d’une dizaine de salariés à Villeurbanne (notre article), les organisations syndicales de General Electric Grid reprennent les négociations avec la direction sur des bases jugées plus favorables. Le 17 décembre, l’accord négocié a sauvé 80 postes sur les plus de 300 menacés et obtenu de meilleures mesures d’accompagnement (notre article).

 

Grève dans l’usine de verre de Cognac

Plus de trois semaines que la majorité des ouvriers de l’usine verrière de Cognac-Châteaubernard sont en grève et bloquent leur site. Le mouvement a été initié il y a maintenant près de trois semaines à la suite de la tentative de suicide de l’un des ouvriers, après réception d’un courrier de Verallia lui indiquant que son licenciement économique était envisagé. Le plan social annoncé en juin dernier prévoit la suppression de 80 postes à Cognac.

 

Pas d’emploi, pas de saumon

Dans le Bas-Rhin, les salariés de l’usine Delpierre ont retenu ce mercredi 50 tonnes de saumon fumé dans les frigos de l’entreprise, afin de négocier de meilleures conditions de départ. La fermeture de l’usine, qui emploie actuellement 83 personnes en CDI et 50 intérimaires, avait été annoncée en septembre 2019 et programmée initialement pour le premier semestre 2020. Mais la crise sanitaire a retardé le processus.

 

Police — Justice

 

Manifestation contre le séparatisme : des chiffres qui résument la stratégie policière

Samedi 12 décembre, Paris, manifestation contre la loi séparatisme, quelques milliers de manifestants. La police est accusée d’avoir chargé un cortège pacifique, interpellé et mis arbitrairement en garde à vue. Les chiffres de la justice ne disent pas autre chose :

  • 142 arrestations, 105 majeurs placés en garde à vue.
  • Parmi eux : 40 ont bénéficié d’un classement sans suite, 41 reçoivent un rappel à la loi.
  • Sur les 24 personnes restantes, 19 sont poursuivies, 15 sont passées en comparution immédiate, 5 ont été condamnées à l’heure actuelle (voir l’article de Mediapart).

 

Trois policiers municipaux de Béziers placés en garde à vue

Selon Le Parisien, trois agents municipaux ont été placés en garde à vue jeudi 17 décembre dans les locaux du service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier. Ils pourraient être impliqués dans la mort de Mohamed Gabsi, 33 ans, décédé après son interpellation par ces trois policiers lors d’un contrôle lié au confinement. Le 18 avril, une enquête avait été ouverte pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l’autorité publique » et pour « non-assistance à personne en péril ».

 

Deux syndicats de magistrats attaquent Éric Dupond-Moretti

Deux syndicats de la magistrature déposent plainte contre Dupond-Moretti pour des faits de « prise illégale d’intérêts ». À peine nommé place Vendôme en juillet dernier, l’ancien avocat avait lancé des poursuites administratives contre trois magistrats du parquet national financier (PNF) qui avaient participé à une enquête préliminaire visant à identifier la taupe qui renseignait Nicolas Sarkozy sur l’avancée de l’affaire « Paul Bismuth ».

 

Darmanin violeur ?

Soupçonné de viol, Gérald Darmanin a été entendu lundi par des juges et placé sous le statut de témoin assisté. Le ministre français de l’Intérieur fait l’objet d’une plainte déposée par une femme qui l’avait sollicité pour tenter de faire annuler une condamnation. Service qu’il aurait monnayé contre « des faveurs sexuelles ».

 

Climat

 

Macron sort un référendum de sa manche

« Nous constatons que les mesures que nous proposions sont toutes amoindries », a osé une des membres de la convention citoyenne pour le climat lors de la rencontre de celle-ci avec Emmanuel Macron afin d’évoquer le devenir du projet de loi sur le climat. Une rencontre à l’issue de laquelle le président de la République a annoncé un référendum pour modifier la Constitution et y inscrire la lutte pour le climat. Une annonce qui cache mal les renoncements du chef de l’État sur la question pour les associations écologistes.

 

Des petits pas lors du sommet mondial

La chine atteindra son pic d’émission de CO2 avant 2030 et non autour de 2030. C’est une des avancées du sommet mondial pour le climat qui s’est tenu le week-end dernier. De son côté, l’Union européenne a présenté son accord réduisant ses émissions d’au moins 55 % avant 2030. Cependant, il lui faudrait atteindre le chiffre de -65 % pour que le réchauffement ne dépasse pas les 1,5°. À l’exception de quelques autres avancées de même nature au Canada, au Pakistan ou en Colombie, pas de grandes ruptures à se mettre sous la dent.

 

Extrême droite

 

Crétins des Alpes relaxés

Condamnés à 6 mois de prison en première instance pour « exercice d’une activité dans des conditions de nature à créer dans l’esprit du public une confusion avec l’exercice d’une fonction publique », deux militants de Génération identitaire ont été relaxés par la cour d’appel de Grenoble mercredi 16 décembre. En 2018, ils avaient monté une opération médiatique pour fermer le col de l’Echelle dans les Alpes, lieu de passage de migrants.

 

Lyon : attaque d’une librairie anarchiste

Deux personnes ont été blessées et conduites aux urgences, samedi 12 décembre au soir, à la librairie La Plume noire de Lyon. Sept à huit nervis d’extrême droite les ont roués de coups. Plus tôt dans l’après-midi, une collecte de vêtements et de jouets pour les plus démunis était réalisée dans cette librairie anarchiste (lire notre article). Un rassemblement pour mettre « fin au nouveau cycle de violences fascistes » est appelé pour dimanche 20 décembre à 14 h sur les pentes de la Croix-Rousse.

 

International

 

Joe Biden officiellement élu

Lundi 14 décembre, les 538 grands électeurs du collège électoral ont confirmé les résultats du scrutin du 3 novembre en faveur de Joe Biden. Prochaine étape : la certification des votes devant les deux chambres du Congrès, avant l’investiture du locataire de la Maison-Blanche à Washington le 20 janvier. Maintenant, Joe Biden est officiellement le 46e président des États-Unis.

 

Les femmes toujours dans la rue en Pologne

La mobilisation des femmes polonaises contre la quasi-interdiction de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) reste vive. Le week-end dernier, des milliers d’entre elles défilaient encore dans les rues de Varsovie. Dimanche dernier, les manifestantes se sont dirigées vers le domicile du vice-premier ministre conservateur Jaroslaw Kaczynski. Leurs mobilisations ont commencé au mois d’octobre, lorsque le Tribunal constitutionnel a rendu un arrêt rendant inconstitutionnelles les IVG dans le cas d’une « malformation grave et irréversible » du fœtus et d’une « maladie incurable ou potentiellement mortelle ». Des motifs qui représentaient près de 98 % des avortements légaux jusque-là.

 

De plus en plus de travailleurs pauvres en Europe

Un rapport de la Confédération européenne des syndicats (CES) indique que la pauvreté au travail a augmenté dans 16 des 27 états membres de l’Union européenne. Les travailleurs pauvres représentent aujourd’hui en moyenne 12 % des salariés. C’est en Hongrie et au Royaume-Uni que l’augmentation est la plus importante en pourcentage entre 2010 et 2019 : respectivement +58 % et +51 %. En France, la part des travailleurs pauvres dans cette période passe de 6,5 à 7,1 %. Soit une progression de 9 %

 

Les droits des personnes LGBT toujours criminalisés dans 69 pays

La dépénalisation des « relations consensuelles entre personnes du même sexe » progresse à un rythme très lent dans le monde. C’est ce que met en lumière le rapport sur l’homophobie d’État publié mardi par l’Association Internationale des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexe (ILGA). À l’appui du rapport, l’organisation internationale fournit une carte faisant état des éléments protecteurs et de ceux discriminant, État par État.

 

Et aussi

 

Cluster élyséen

Emmanuel Macron est malade de la Covid-19. Il a annoncé jeudi 17 décembre avoir été testé positif, comme le Premier ministre slovaque qui a lui aussi participé à la réunion du Conseil européen à Bruxelles les 10 et 11 décembre. Quelques heures avant l’annonce du test présidentiel, une dizaine de convives de la majorité dînaient avec lui à l’Élysée jusque vers minuit, en dépit du couvre-feu et des préconisations de ne pas être plus de 6 à table. Parmi eux : Jean Castex et Richard Ferrand, le patron de l’Assemblée nationale. Le même qui pérorait en octobre sur la responsabilité des personnes contaminées. Un vrai dîner de cons en sorte.

 

Éducation : vacances de ministre

C’est tout Blanquer ça ! Mardi, le ministre déclarait que l’absence des écoliers, collégiens ou lycéens serait « tolérée » en cette fin de semaine, si les familles veulent s’autoconfiner pour limiter les risques de contamination à Noël. Une sortie critiquée par les syndicats d’enseignants, mais aussi de proviseurs, qui dénoncent une décision surprise et y décèlent l’aveu que l’école est belle et bien un lieu de contamination. Puis un rétropédalage dans la semoule du ministre dès mercredi : « la règle reste celle d’aller à l’école ». Va-t’en comprendre Jean-Mi.

 

Marseille : Rubirola part, les restrictions au droit de grève restent

La première femme à la tête de la ville, mais pas bien longtemps. Un retour de la gauche au pouvoir après 25 années de système Gaudin, mais pas bien flagrant. Et la première ville de France, depuis le vote de la loi de transformation de la fonction publique, à faire signer à quelques bien nommés « partenaires sociaux » un accord régressif sur le droit de grève des agents municipaux. Quel pastis ! Lisez notre article.

 

L’écart de revenu entre travailleurs immigrés et nationaux se creuse

Selon un rapport de l’organisation internationale du Travail (OIT), les travailleurs migrants gagnent en moyenne 13 % de moins que les travailleurs nationaux dans les pays riches. Un écart qui s’est creusé au cours des cinq dernières années. Une différence de salaire horaire qui atteint même 30 % en Italie (+3 %), 29 % au Portugal (+4 %) et même 42 % à Chypre. Des inégalités qui se conjuguent avec d’autres : accès à l’emploi, à la formation, conditions de travail, sécurité sociale et les droits syndicaux.

 

Chômage : il est urgent d’attendre

Élisabeth Borne a annoncé en début de semaine que les discussions sur une modification des règles de la réforme de l’assurance chômage reprendront début janvier. Les organisations syndicales de salariés et le patronat devaient initialement être reçus début décembre, après l’annulation du volet 2 de la réforme par le Conseil d’État le 25 novembre (notre article). Mais une fois de plus, l’adaptation à la crise de la réforme, annoncée par Muriel Pénicaud au printemps, est renvoyée à plus tard.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •